6 astuces pour améliorer sa prononciation de l’anglais

Si vous parlez l’anglais comme une vache espagnole ou pire encore lorsque vous parlez anglais, personne ne vous comprend, je vais vous dévoiler 6 astuces qui vont vous aider à mieux parler l’anglais.

Pourquoi est-ce difficile de bien parler anglais ?

L’anglais est une langue difficile à lire. Les enfants britanniques mettent deux ans et demi en moyenne pour apprendre à bien lire contre une année environ pour un enfant français. Le problème réside dans le fait qu’il n’y a pas de correspondance entre la lettre et le son de cette lettre. Les mots ne s’écrivent pas comme ils se prononcent. Cela en fait une langue complexe dans le sens où il est difficile de savoir comment se prononce telle ou telle lettre. En effet, une même lettre peut se prononcer de différentes manières. Par exemple, la lettre i peut se prononcer comme le i français comme dans big. Mais elle peut également se prononcer comme le mot français ail, comme c’est le cas pour le pronom personnel I. Mais comment savoir dans quel cas cela se prononce ail ou i? L’alphabet phonétique est là pour nous aider. Mais le problème c’est que tout le monde ne le maîtrise pas, par manque de temps ou tout simplement parce que cet alphabet paraît bien obscur à comprendre. Rassurez-vous, il est quand même possible d’améliorer facilement sa prononciation anglaise sans étudier la phonétique.

6 astuces pour améliorer facilement votre prononciation de l’anglais

1. Ne cherchez pas à parler anglais comme un natif

Il n’existe pas un seul accent anglais, mais plutôt une multitude d’accents. Il existe plusieurs accents britanniques, américains, australiens… Quel accent voulez-vous adopter ? Vous connaissez sans doute Jane Birkin. Elle vit en France depuis des décennies, elle parle très bien français mais elle a gardé son British accent. Cela ne l’emp^éche pas de se faire très bien comprendre.

La vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de différents accents anglais.

2. Ne soyez pas complexé par votre accent !

Il n’y a pas de problème à garder un peu de son accent naturel lorsque l’on parle anglais ou toute autre langue étrangère. Cela indique simplement d’où vous venez. Le but de parler anglais n’est pas de gommer complètement son accent ou de ne pas faire savoir à tout prix d’où l’on vient. Le but est de communiquer, et pour faire cela il faut se faire comprendre. Si vous arrivez à vous faire comprendre, mais que vous accent est ‘pourri’, ce n’est pas grave. Au contraire, votre interlocuteur trouvera sans doute votre accent français plutôt lovely. Nombreuses sont les personnes qui parlent anglais de manière fluide avec un accent français prononcé, and so what? Ce n’est pas pour autant qu’elles n’arrivent pas à se faire comprendre. Voici un excellent exemple de deux Français, et par n’importe lesquels, qui parlent l’anglais couramment, pour ne pas dire de manière bilingue.

Dans cette vidéo, vous verrez Jean-Paul Gaultier et Antoine de Caunes animer une émission en anglais à la télévision britannique tout en gardant un accent français assez prononcé.

3. Écoutez !

C’est évident, mais on n’y pense pas forcément. C’est comme les bébés. Ils ne commencent à parler qu’après avoir entendu leurs parents et entourages parler pendant des mois. Pour l’apprentissage de l’anglais, c’est la même chose. Écoutez autant d’anglais que possible pour pouvoir être capable de produire des phrases en anglais. Aujourd’hui cela peut se faire facilement en visionnant des vidéos en anglais sur YouTube.

4. Parlez !

Il faut parler, parler et parler. Plus vous le ferez, meilleure sera votre prononciation. Il faut s’entendre parler à voix haute. Parler dans sa tête ne vous aidera pas à améliorer votre prononciation de l’anglais. De plus, en parlant anglais, vous allez améliorer vos compétences à l’oral et serez plus à l’aise lorsqu’il faudra vous exprimer devant un public lors d’une présentation, un exposé, examen… Ne soyez pas timide d’autant que vous n’avez pas besoin d’un auditoire pour le faire : parlez à vous-même !

5. Répétez !

Visionnez une vidéo en anglais et essayez de répéter quelques phrases. Enregistrez-vous et comparez votre prononciation avec celle de la vidéo. Vous pouvez continuer à faire cet exercice tant que votre prononciation n’est pas proche de l’originale. C’est sans doute quelque chose que vous faites déjà. Ne vous est-il jamais arrivé de chercher les paroles d’une chanson anglaise et de la chanter ? Eh bien, c’est exactement ce qu’il faut faire.

6. Imitez ou la technique du 'shadowing'

Lorsque l’on parle avec quelqu’un, on a naturellement tendance à imiter sa manière de parler et sa prononciation. C’est d’autant plus vrai quand on parle avec un natif. Si vous n’avez pas de natif sous la main, pas de problème ! Notre ami YouTube est encore là pour nous aider. Choisissez une vidéo et sélectionnez les phrases que vous allez imiter. Le but étant de reproduire le plus fidèlement possible la manière de parler, l’intonation, les pauses… Une astuce : n’hésitez pas à exagérer votre accent lorsque vous parlez. Cela va vous faire rire, mais vous remarquerez que votre prononciation sera bien meilleure. Grâce à la technique du shadowing vous n’aurez plus à vous souciez du word stress (accent de mot) ou de l’intonation de la phrase, à savoir si vous devez baisser ou non la voix à la fin de la phrase, puisque vous allez les intégrer sans vous rendre compte. Vous pouvez faire cet exercice en cliquant ici. Cette vidéo vous propose d’imiter la prononciation britannique des 100 mots les plus utilisés en anglais.

 

Si vous souhaitez tout de même améliorer votre prononciation anglaise grâce à la phonétique, le dictionnaire vous sera d’une grande utilité dans ce cas-là.

Quelle méthode utilisez-vous pour améliorer votre prononciation ?

 

 

Répondre 0 commentaires